'La vie n’est-elle pas un spectacle ironique où à la fin, seul le fou sauve son honneur ?'   Maria Ernestam

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



9489299

Andrée Chedid




- 1 -



Andrée CHEDID
Les quatre morts de Jean de Dieu
Flammarion
178  pages
17  euros

23-08-2010

 

    Dans son dernier roman, Andrée Chedid dresse le portrait d’un enfant qui traversa le vingtième siècle avec sa droiture, ses convictions, sa fidélité. Jean partagea sa vie avec Isabelita qui après sa mort revient sur leur parcours au cours duquel Jean subit des épreuves marquées par quatre morts. Elevé dans la religion, il devint libre penseur. L’Espagne franquiste, les errements du communisme dès la seconde guerre mondiale lui infligèrent une seconde mort. « L’Alzheimer positif » continua de l’éprouver avant que la maladie « la salope » soit plus forte que lui. Andrée Chedid met sa prose poétique au service de ce portrait d’un homme exemplaire complété par moult réflexions sur la vie, la vieillesse, la mort, la famille mais aussi la politique, la poésie et sa puissance, l’art…

« Il disait qu’il fallait se méfier des mots, les approcher et surtout les caresser avec prudence, car pour lui les ``vrais mots de poésie étaient femelles. Ce sont des chattes. Si vous les fâchez, ajoutait-il, elles peuvent vous mordre ou, pire encore, vous fuir.’’ »

« Les bonnes relations de familles sont proportionnelles au carré de la distance. »


Thème(s) : Littérature française

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture