'Ecrire est une sublime maladie dont on ne peut se débarrasser.'   Jérôme Lafargue

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



9910406

Raphaëlle Riol




- 2 -



Raphaëlle RIOL
Ultra Violette
Le rouergue
190  pages
18  euros

02-03-2015

 

    Le nom de Violette Nozière n’a pas été oublié, cette jeune femme qui pour obtenir plus rapidement sa liberté, quitter un monde qu’elle exécrait, a choisi le meurtre, un parricide réussi. Violette Nozière deviendra sujet de discordes, célébrée par certains, haïe par d’autres… Raphaëlle Riol choisit de la rencontrer pour nous rappeler ce destin tragique dans les années 30. Au cours d’un va-et-vient maîtrisé et permanent entre fiction et réalité, une amitié littéraire certainement envahissante se noue entre la criminelle et l’auteure qui face à cette rencontre est amenée à s'interroger sur le processus d'écriture. Original et inventif.

« Il n'y a pas de « personnages de papier ». Ceux qui vous soutiendront le contraire sont des universitaires. Un personnage, ça vit. Ça vous suit. Partout. Ça suscite des bonheurs, ça vous crée des soucis, ça vous fait partager les siens. Ça vous change une existence. »


Ecouter la lecture de la première page de "Ultra Violette"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature française

 


- 1 -



Raphaëlle RIOL
Amazones
Le Rouergue
205  pages
18.8  euros

28-01-2013

 

    Au Repos-fleuri vivent des vieilles dames qui ont survécu à leurs époux. Alphonsine, 89 ans, n’est pas résignée et n’a aucune envie d’attendre la mort dans ce lieu ("Le faste et l'artifice sont dans mes veines. Le goût de l'indépendance aussi..."). Lorsqu’elle croise, par hasard, Alice, 30 ans, venue rendre visite à sa grand-mère, elle saisit l’occasion et lui propose de prendre la route, toutes les deux, un long voyage propice aux confessions et réflexions. Escapade de deux femmes si éloignées qui pourtant se découvrent des points communs : refus de la soumission, du mariage, révolte contre la gent masculine. Elles partagent alors leur parcours personnel et amoureux, souvent médiocres et sans grand bonheur. Le discours et le regard de ces deux Amazones en quête de liberté est glaçant, parfois violent et cru, souvent dérangeant, toujours cruel pour les hommes et sans concession.

"Je m'appelle Alice, j'ai 30 ans. Je mérite mieux que de pleurer un amant ou que de me tuer dans un cagibi de maison de retraite. Je suis encore jeune et jolie, paraît-il. Pour autant, qu'on se le dise, jamais je ne deviendrai vieille. Parce que je mérite mieux. Alors, pour mériter, je fuis."

"Je m'appelle Alphonsine, j'ai été femme mariée, j'ai durement lutté contre la mâle domination dans ma maison, contre l'assimilation de la femme au foyer à du moyen gibier. Je me suis montrée impitoyable pour gagner ma liberté. En cet instant précis, je suis encore femme mais ne suis plus mariée. Libérée, quand bien même devenue âgée..."


Ecouter la lecture de la première page de "Amazones"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature française

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture