'Un Mexicain paranoïaque est un homme persuadé qu'on le suit et qu'on va le descendre, et qui a raison.'   Paco Ignacio Taibo II

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



Vaux Livres - Le livre du mois

Avril - Mai 2016




Louis Calaferte
Droit de cité
Ed. Folio-Gallimard





"Droit de cité" (1992)

Une fois n’est pas coutume, le livre du mois n’est pas un roman, mais un texte de 1992 qui n’a pas pris une ride et dans la conjoncture demeure essentiel. Louis CALAFERTE adore les brûlots acerbes, violents, crus, directs, sans complaisance ni concessions, Mediapart citait récemment Droit de cité et son auteur dans un article intitulé « Où sont passés les enragés ? »… Dans son dernier ouvrage, Louis CALAFERTE, le poète chrétien libertaire, se livre à une analyse fine et objective de notre société, de ses dérives, scande son désir de liberté et de choix assumé, exige la mémoire, l’analyse, la réflexion et l’intelligence, et enfin, abhorre ces petits hommes qui nous dirigent. Une tornade, une pensée intelligente, radicale et révoltée qui fait du bien !

4ème couverture : « Des millions d'hommes meurent de faim, l'injustice, l'obscurantisme sont partout ; on arrête, on emprisonne, on déporte, on torture, on répand le sang, on diffuse le mensonge corrupteur, on entretient l'analphabétisme, on étouffe les idées généreuses, on anéantit les consciences - pendant ce temps-là, nos célébrités littéraires font de la littérature confortable, c'est-à-dire du pur fumier, se prostituant au public de toutes les façons, notamment par l'intermédiaire de cette entreprise de décérébration qu'est notre actuelle télévision. Entre gens de bonne compagnie, on brode sur des idées usées - mais ce qui compte aujourd'hui, c'est la faim dans le monde, la non-culturisation des masses, la pollution de la nature par l'abus chimique, la démographie anarchique, les menaces de l'arsenal nucléaire. Le reste, madame, on s'en fout ! »


Louis Calaferte

Louis Calaferte est né le 14 juillet 1928 à Turin et décédé en 1994. Garçon de courses à treize ans dans une usine de piles électriques puis manœuvre, il commence son écriture par le théâtre. Avec les conseils et l'aide de Joseph Kessel, il publie Requiem des innocents, qui connaît le succès en 1952. Partage des vivants rate de peu le prix Femina en 1953 et est unanimement salué. Ses autres romans les plus connus sont Septentrion et La mécanique des femmes, roman qui a leur sortie créèrent polémiques par leurs propos jugés pornographiques. Louis Calaferte a également écrit pour le théâtre et de nombreuses poésies.


Bibliographie (Extraits)

  • Requiem des innocents, Julliard, 1952
  • Partage des vivants, Julliard, 1953
  • Septentrion, Denoël, 1963
  • Satori, Denoël, 1968
  • Rosa mystica, Denoël, 1968
  • Hinterland, Denoël, 1971
  • La vie parallèle, Denoël, 1974
  • Episodes de la vie des mantes religieuses, Denoël, 1976
  • Ebauche d'un autoportrait, Denoël, 1983
  • L'incarnation, Denoël, 1987
  • Memento Mori, L'arpenteur, 1988
  • La mécanique des femmes, L'arpenteur, 1992
  • C'est la guerre, L'arpenteur, 1993



Mentions légales